Conseiller gestion patrimoine / Conseillère gestion patrimoine

Vous envisagez le métier de conseiller en gestion de patrimoine ?

Le conseiller de gestion en patrimoine (CGP) accompagne ses clients dans des projets individuels ou familiaux qui concernent la conservation des biens, la planification des revenus, la gestion de placements ou encore les stratégies de réductions d’impôts.

En véritable couteau suisse, ce professionnel est au fait de l’actualité (immobilier, bourse, assurance, droit, fiscalité…) afin d’apporter à sa clientèle les meilleurs conseils en matière d’optimisation patrimoniale. Le secteur du conseil en gestion de patrimoine est en pleine croissance, et si la concurrence est élevée, les opportunités d’affaires sont nombreuses. Coup d’œil sur ce métier.

    Live Chats

    La gestion de patrimoine : un secteur en pleine expansion

    Né après la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis, le conseil en gestion de patrimoine se développe en France à partir des années 1970. D’abord concentrée dans les mains des conseillers en banque autour de la notion de planning financier, cette activité est aujourd’hui exercée par de nombreux conseillers indépendants.

    Autrefois considéré comme réservé aux plus fortunés, le conseil en gestion de patrimoine se démocratise, notamment en raison de la fiscalité de moins en moins avantageuse des produits d’épargne traditionnels. Cette nouvelle approche des placements offre aux clients une excellente opportunité de diversifier leur épargne.

    Le métier de conseil en gestion de patrimoine évolue en permanence et le nombre de cabinets croît fortement, notamment en raison de 3 facteurs:

    1
    l’attrait pour des placements plus variés : tech, environnement, patrimoine...
    2
    la digitalisation de l’activité et sa souplesse par rapport aux organismes bancaire
    3
    l’aval de l’État pour encourager l’investissement via la défiscalisation

    L’activité du conseiller en gestion de patrimoine

    Le CGP est aussi connu sous les noms de conseiller patrimonial, gestionnaire de capitaux, gestionnaire de fortune ou encore conseiller en placements et investissements financiers. Son métier consiste à proposer un accompagnement à la fois global et sur-mesure dans la gestion du patrimoine des clients.

    Le conseiller a pour objectif de faire fructifier le patrimoine de sa clientèle par divers choix d’investissements financiers, selon les objectifs poursuivis par ces clients :

    • construction du patrimoine
    • développement du patrimoine et fructification
    • préparation à la transmission du patrimoine

    Ces stratégies peuvent prendre des formes très différentes : constitution d’une épargne, réduction des impôts sur le revenu, investissement immobilier, solutions pour le pilotage d’entreprise, investissement en cas d’expatriation, systèmes par capitalisation pour la retraite…

    Lorsque la stratégie est choisie, le CGP procède aux démarches juridiques et fiscales, établit les justificatifs de placements et vérifie les rapports de rentabilité.

    La première rencontre entre le CGP et son futur client établit le point de départ d’un projet sur le long terme. Il faut donc le temps d’installer un climat de confiance entre les parties et d’étudier la situation financière de la personne. Le gestionnaire réalise ainsi un audit, à savoir un diagnostic patrimonial, afin de définir le profil du client et la stratégie patrimoniale et d’investissement à mener.

    Pour déterminer une stratégie de placement, le conseiller en gestion de patrimoine a plusieurs solutions. Le gestionnaire peut se spécialiser dans :

    • l’investissement immobilier : il possède une carte T (carte de transaction immobilière
    • l’assurance-vie : il fait partie de l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance)
    • l’investissement boursier : il dispose d’une carte professionnelle de démarcheur financier et bancaire

    Pour la suite de la gestion des dossiers, le conseiller réalise un suivi régulier de l’évolution des placements de ses clients, sans oublier de tenir une veille concernant les marchés concernés. Il s’engage à apporter les meilleurs conseils, tant sur le plan des placements que sur l’orientation vers d’autres professionnels dont les clients pourront avoir besoin : notaire, avocat, gérant de portefeuille, etc.

    Les qualités nécessaires à un bon CGP

    Le métier de gestionnaire de patrimoine nécessite certaines qualités inhérentes aux métiers de conseils et d’accompagnement, sans quoi il ne saurait aider ses clients sur le long terme. Il doit évidemment :

    • maîtriser un vaste champ de connaissances en droit, en fiscalité et en économie
    • entretenir une veille permanente concernant les réglementations fiscales, l’immobilier, la bourse…
    • faire preuve d’écoute, de réactivité, de rigueur et de persuasion
    • savoir prendre les bonnes décisions au bon moment pour le succès de ses clients

    Dans quels secteurs travaillent les conseillers en gestion de patrimoine ?

    Le conseiller en gestion de patrimoine peut être salarié ou indépendant. Le poste existe donc au sein des banques, des compagnies d’assurances, des offices notariaux ou dans des cabinets de gestion spécialisés. Le CGP peut aussi exercer en tant que travailleur non-salarié (TNS) dans un cabinet de conseil, ou simplement à son compte dans son propre cabinet.

    Quelles formations pour devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

    Il existe plusieurs voies pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine. Des études supérieures de niveau master (bac+5) avec spécialisation en économie, en assurances, en comptabilité, en finance ou encore en banque sont nécessaires.

    Il est essentiel que le futur CGP dispose d’un solide socle de connaissances pour comprendre l’univers dans lequel il compte exercer. Il doit aussi acquérir un certain sens de l’adaptabilité pour faire évoluer son activité en fonction des clients ou des circonstances.

    Voici quelques exemples possibles de parcours qui mènent à l’obtention d’un diplôme en gestion de patrimoine :

    • diplôme d’institut d’administration des entreprises (IAE)
    • diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG)
    • magistère dans le domaine de la banque et de la finance
    • mastère en gestion de patrimoine et gestion privée (ESG Finance)

    BTS Banque

    • Entrée : post-Bac et hors Parcoursup
    • Rentrée : octobre
    • Alternance : possible dès la 1ère année
    • Diplôme obtenu : BTS Banque – diplôme d’Etat
    En savoir plus
    Formation

    Bachelor Finance

    • Entrée : post-Bac ou après Bac +1/2 – hors Parcoursup 
    • Rentrée : octobre – février (seulement en 1ère année) 
    • Alternance : possible dès la 3ème année pour la spécialisation Gestion
    • Diplôme obtenu : Bachelor Finance de l’ESG Finance
    En savoir plus
    Formation

    Mastère Gestion de Patrimoine et Gestion Privée

    • Entrée : Bac +3 / Bac +4 
    • Rentrée : octobre 
    • Alternance : possible dès la 1ère année
    • Diplôme obtenu : titre d’Expert(e) en Ingénierie patrimoniale de niveau 7, reconnu par l’Etat et enregistré au RNCP
    En savoir plus
    Formation

    Quel salaire pour le conseiller en gestion de patrimoine ?

    Les revenus du conseiller en gestion de patrimoine indépendant varient selon son activité et les rétrocommissions qu’il perçoit sur les placements de ses clients. Il n’est lié à aucun organisme financier et reste donc libre de choisir et de conseiller les solutions personnalisées de son choix à sa clientèle. Il fixe son taux selon les critères qu’il définit lui-même en fonction de ses besoins.

    Du côté du conseiller salarié, le salaire se compose d’une part fixe et d’une part variable, liée aux dossiers qu’il gère : primes, commissions… L’expérience, les résultats obtenus ou encore la politique de l’établissement ont aussi leur importance. Un conseiller junior peut prétendre à un chiffre entre 30 000 et 35 000 euros par an (entre 2500 et 3000 euros par mois). Le conseiller chevronné peut espérer gagner entre 45 000 et 70 000 euros (3750 à 6000 euros par mois), voire même jusqu’à 100 000 euros en fonction de son portefeuille client et de ses résultats.

    Comment peut évoluer la carrière d’un CGP ?

    En fonction de son régime (salarié ou libéral), le CGP a différentes opportunités d’évolution. En tant que libéral, il peut notamment créer son cabinet de gestion et employer d’autres conseillers. Sa carrière dépend surtout des recommandations qu’il obtient de la part de sa clientèle et des revenus qu’il tire de son activité.

    En tant que salarié au sein d’un établissement bancaire, d’une compagnie d’assurances ou d’un cabinet, le CGP peut envisager de devenir chef de secteur, responsable d’une zone géographique ou encore conseiller expert en gestion

    Il peut également s’orienter vers des métiers connexes comme :

    • manager d’une équipe commerciale spécialisée en défiscalisation
    • conseiller en investissements participatifs
    • gestionnaire dans le domaine de la fortune

    L'ESG Finance vous forme aux métiers de la Finance, de la Comptabilité et de la Gestion.

    Pour en savoir plus, prenez rendez-vous avec l'un de nos conseillers !

      L'ESG Finance vous forme aux métiers de la Finance, de la Comptabilité et de la Gestion.

      Pour en savoir plus, prenez rendez-vous avec l'un de nos conseillers !