Comment devenir banquier ?

Rentrée de février ou octobre : vos projets n’attendent pas ! Nous sommes à votre écoute pour vous accompagner.

Portes Ouvertes

Découvrez l'école en ligne

RDV d'informations

Sur le campus ou à distance

Infos Covid


Pour toute demande spécifique, n’hésitez pas à contacter directement notre service admissions.

Le métier de banquier est l’un des plus convoités dans la finance. Accessible grâce à une formation initiale ou une alternance, ce poste à responsabilités requiert une aisance avec les chiffres et un grand sens du relationnel. Focus sur le sujet.

Comprendre le métier de banquier

Le banquier ou conseiller financier est en charge des comptes de ses clients. En relation directe avec ces derniers, il les prend en charge lors de leur visite à la banque. Il lui revient d’ouvrir un compte, de conseiller ses clients, de gérer leur argent ou encore de leur accorder un prêt. Il revient également au banquier de tenir les clients au courant de leur situation financière et d’agir en cas de problème. Les débouchés dépendent des études suivies et des postes disponibles. Quant aux salaires, ces derniers reposent sur les compétences du professionnel et sur son expérience. 

Quelles formations choisir ?

Il existe différents cursus permettant d’obtenir les compétences requises pour le titre de banquier. Pour décrocher un poste dans cette branche, les étudiants peuvent opter pour un parcours académique dans le domaine de la finance. Les détenteurs d’un BTS banque sont les plus avantagés, mais ceux qui ont un diplôme en négociation et relation client, management des unités commerciales ou un IUP banque et finance ont également de bonnes chances. Un Bachelor ESG Finance permet également de se préparer à ce type de poste. Les étudiants profitent de cours théoriques et de pratiques sur terrain pour affiner leurs compétences dans ce domaine.

Le secteur bancaire en France

Sur le sol français, les activités bancaires sont hautement règlementées. La directive CRD4 et l’ordonnance du 27 juin 2013 définissent le statut des établissements bancaires et les partagent en deux entités : les établissements de crédit spécialisés (ECS) et les sociétés de financement (SF).

Les établissements habilités à fournir des crédits sont les banques et les banques mutualistes ou coopératives qui reçoivent les fonds remboursables par les particuliers ou qui réalisent les opérations de crédit. Elles peuvent également faire des opérations de change, des opérations sur l’or, les métaux précieux et les pièces ainsi que des services de conseil et d’assistance de la gestion de patrimoine.

Les établissements de crédit spécialisés ne se chargent généralement pas des opérations bancaires. Ils s’occupent plutôt de l’attribution des crédits pour la consommation, le mobilier et l’immobilier ou pour les entreprises. Depuis le 1er janvier 2014, les sociétés financières ont pris le titre d’ECS.

En France, on retrouve également les caisses de crédit municipal. Ces établissements se chargent des crédits et ils disposent du monopole de l’octroi de prêts sur gage.