Rencontre avec Julien Latard, diplômé de l’ESG Finance

Rentrée de février ou octobre : vos projets n’attendent pas ! Nous sommes à votre écoute pour vous accompagner.

Portes Ouvertes

Découvrez l'école sur le campus ou à distance

Admissions/inscriptions

Sur RDV

rentrée d'octobre

Inscrivez-vous maintenant !

Pour toute demande spécifique, n’hésitez pas à contacter directement notre service admissions.

Gérant de portefeuilles banque privée au sein du Crédit Agricole, Julien Latard est issu de la promotion 2017-2018 de l’ESG Finance. 

Son métier aujourd’hui est constitué de gestion d’actifs : assurance vie, PEA, comptes-titres, holding. Il est en charge également d’intégrer des produits financiers au sein de de supports en prenant en compte les risques éventuels : risques marché, risques crédit, gestion de la volatilité. Les perspectives d’évolution dans les banques sont larges : construire petit à petit une forme d’expertise et évoluer au sein des différents postes : junior, senior, manager. A la suite de cela, il faut choisir un domaine d’expertise très spécifique, soit les marchés financiers, soit la finance d’entreprise. Julien conseille cependant de changer de tâches, de services, de normes si c’est possible. C’est un réel épanouissement professionnel et personnel.  

Les compétences et qualités requises pour la finance : être passionné.es, avoir une capacité analytique, une grande ouverture d’esprit et être en demande d’informations : avoir envie d’accumuler le plus de connaissances possible. Pour les métiers qui ont affaire directement au client, il faut savoir être patient, savoir expliquer ce que l’on fait, l’anglais est enfin indispensable. 

Le conseil de Julien : « Ne pas avoir comme cible les deux-trois professions que les étudiants ont tendance à connaitre car en général, ce sont des métiers très grand public qui sont très compliqués à obtenir. Il est important de faire un gros travail de compréhension du business qui les intéresse. « Est-ce que j’ai les compétences, les ambitions nécessaires et est-ce que je connais vraiment les métiers ? » donc d’abord un travail d’analyse et ensuite, se spécialiser dans ce qui les passionne. »